top of page
  • Photo du rédacteurAnna Luna Rossi

Nusa Lembongan, l'île vivant des algues


En explorant la côte de Nusa Lembongan et Nusa Ceningan (la plus petite île connectée à Lembongan), il est impossible de manquer les larges bâches recouvertes d'algues: au bord de la plage, au bord des maisons, et même de certains restaurants. Les algues sont laissées là pour sêcher au soleil, un nuancier de verts, violets et bleus.


Il y a quelque chose de plutôt fascinant dans la manière qu'ont les cultivateurs d'algues de travailler sur la mer pendant des heures, leurs bateaux glissant sur l'eau immobile dans un silence paisible, puis de revenir avec des paniers remplis à ras bord, prêts à être triés.


La culture des algues, une pratique ancienne


L'algoculture est une pratique largement développée autour du monde depuis des siècles, particulièrement dans plusieurs pays d'Asie. Il existe des archives de peuples utilisant les algues pour diverses propriétés médicinales et alimentaires datant d'aussi loin que la Préhistoire. On ne le réalise peut être pas, mais l'Indonésie fait partie des trois plus importants producteurs d'algues dans le monde. Très souvent, le développement de ce type d'agriculture trouve son origine dans le besoin de trouver des alternatives économiques à la pêche lorsque les stocks de poissons sont surexploités.


En Indonésie, la culture des algues a été introduite aux locaux dans les années 1980. Avant que les voyageurs ne découvrent la beauté des plages (et les endroits pour surfer) de Nusa Lembongan, cette petite île au sud est de Bali, il s'agissait de la première source de revenus pour les habitants.



La plantation et la récolte des algues


Les fermes d'algoculture sont mises en place le long de la plage, mais également plus loin du rivage, tant que l'espace aquatique choisi n'est pas trop profond et est accessible à marée basse. Elles sont constituées de plusieurs "champs" séparés par de la corde et des supports en bois qui permettent de délimiter les parcelles cultivées. Les jeunes plants sont attachés à d'autres cordes en plusieurs rangées.


Lorsqu'il est question des conditions d'habitat requises à l'exploitation, plusieurs paramètres sont cruciaux pour assurer une bonne production. Le courant et l'intensité des vagues peuvent influencer la manière dont les algues absorbent les nutriments, et la quantité de lumière qui atteint les champs influence le potentiel de photosynthèse des algues, donc leur production de biomasse. La profondeur de l'eau, sa température et sa salinité vont aussi influencer la croissance des espèces d'algues sélectionnées.


La récolte peut être réalisée trente jours après la plantation: les algues ont un taux de croissance très rapide. Elle a lieu durant la marée basse (généralement le matin) et peut durer jusqu'à deux semaines. Les parties récoltées sont ensuite étalées sur de bâches pour sécher au soleil, un processus qui nécessite en général trois jours. Les agriculteurs vendent leurs produits à ce qu'on appelle des "collecteurs d'algues", en charge du commerce d'exportation pour l'utilisation cosmétique, pharmaceutique ou alimentaire des algues.



Choisir les bonnes espèces


"Algue" est un terme extensif: il est utilisé pour décrire de nombreuses espèces différentes de plantes marines et d'algues. Mais celles qui sont cultivées dans le contexte de l'algoculture incluent le plus souvent Eucheuma cottonni (appelée Katoni en Indonésie).


Eucheuma cottonni est l'espèce de laquelle la carraghénane, utilisée comme ingrédient pour les cosmétiques et l'industrie alimentaire, est extraite. Les scientifiques ont également découvert que les espèces d'Eucheuma ont des propriétés thérapeutiques, tel qu'un potentiel anti asthmatique et anti inflammatoire.


Comme la culture du riz, la culture des algues est un travail difficile qui requiert de s'adapter au rythme de la nature et d'être tenace: toutes les espèces ne poussent pas à la même vitesse ou dans la même quantité, et toutes ne valent pas la même chose. Les agriculteurs doivent choisir ce qui est le plus lucratif: moins de valeur mais une croissance plus rapide, ou plus de valeur mais une croissance plus lente.



Les algues pour réguler les changements climatiques


Plus qu'une activité prospère, l'algoculture est équitable. Cultiver les algues ne nécessite l'utilisation d'aucun pesticide ou fertilisant. Les champs n'ont pas besoin d'eau douce, ce qui donne à ce secteur de l'agriculture un avantage notable dans le contexte de la pénurie d'eau globale.


Les algues ont aussi un haut potentiel tampon dans la manière dont elles absorbent le dioxyde de carbone. Elles agissent en tant que moyen naturel le plus efficace pour séquestrer les gaz à effet de serre, et leur taux de croissance est bien plus rapide que celui des arbres. Alors non, ce ne sont pas les forêts mais plutôt l'Océan qui joue un rôle plus important dans la régulation du réchauffement climatique.


Depuis peu, les algues sont de plus en plus utilisées pour créer du biocarburant, ainsi que des matières plastiques renouvelables. Pour ce qui est de leur rôle dans l'écosystème, les algues augmentent le niveau d'oxygène dans la mer à travers leur potentiel de photosynthèse, et jouent un rôle dans la réduction de l'acidification des océans.



Qu'en est-il aujourd'hui?


Aujourd'hui, de plus en plus d'agriculteurs se tournent vers des activités en rapport avec le tourisme, et la pratique n'est pas aussi populaire et lucrative qu'elle n'a pu l'être dans les années 1980s et 1990s. Mais compte tenu de la récente crise sanitaire, et du déclin important du tourisme qui s'est ensuivi, l'algoculture connaît une résurgence dans les îles.


J'encourage sincèrement à prendre le temps d'apprendre sur l'agriculture Balinaise. Si Bali est connue pour être une destination avec un taux de tourisme très élevé, certaines familles locales travaillent la terre depuis des siècles, et continueront de le faire tant qu'il existe une terre sur laquelle travailler. Cette terre est tout: mère, refuge, subsistance. La relation que les locaux maintiennent avec la nature est si spéciale que je chéris de tout mon coeur les conversations que j'ai pu avoir durant ce voyage. La nature et la culture sont entremêlées d'une manière qui vous donne envie de continuer à apprendre sur Bali jusqu'à ce que vous ayez percé ses moindres secrets - ce qui est certainement impossible!



Comments


bottom of page